2016 < 2015 < 2014 < 2013 < 2012

Sorties, stages, etc... 2017

       Juin < Mars-Avril-Mai < Janv-Févr

Les articles "Sorties, stages.." des années précédentes sont consultables en cliquant sur les dates ci-dessus.

Stage en Aveyron

Vélo..., et plaisirs de la table !

Départ de la première sortie
Départ de la première sortie

31 Mai 2017

Ça y est...! Le stage en Aveyron est déjà terminé... Dieu que le temps passe vite quand les choses sont agréables.

Ces trois jours à St Martin-des-Faux, à l'hôtel-restaurant "Aux Berges du Pareloup" sur les rives du lac de Pareloup, ont été supers... Tout était réuni: une région magnifique, une météo au top, une restauration régionale de qualité, et en quantité, (heureusement que ça a "borné" sinon bonjour la balance au retour) et des circuits, concoctés par Dorian, de toute beauté: que ce soit le circuit des lacs ou celui des gorges du Tarn... Dommage que pour ma part, pour raison d'Albigeoise, j'ai été obligé de "zapper" en partie ces sorties...!

Le Jeudi 25, pendant que certains participaient à la course de Sernhac, avec Mag' on avait pris un peu d'avance et on avait "avalé" 110 km et 1810m de dénivelé du côté de Vézins, via quelques bosses très pentues, en attendant le "gros" des stagiaires... Ben oui, on était 42 à participer à ces trois jours !! Une sortie où Magali avait laissé beaucoup de force.

Sur le lac de Pareloup
Sur le lac de Pareloup

Le Lendemain, c'était la première sortie "officielle" du stage: départ à 9 heures pour une boucle de 107 km et 1500m de dénivelé autour des lacs. Pas de longues et grandes bosses, mais une succession de "talus" plus ou moins longs et parfois très pentus via des petites routes peu fréquentées alternant avec des portions un peu plus trafiquées. Là encore météo favorable, même si il y avait un peu de vent... Ce n'est d'ailleurs pas pour rien qu'il y a des éoliennes de partout !!

Le soir à table c'était repas diététique pour tout le monde...: et comme on est très à cheval sur la diététique, on ( enfin certains ) reprenait trois fois des "tripoux" !! Et oui, que voulez-vous, il fallait bien faire honneur à la cuisine régionale. Mais comme on est raisonnable, on avait quand même laissé une place pour le fromage et le dessert..!

Dorian tente l'échappée...
Dorian tente l'échappée...

Le Samedi, toujours à 9 heures, départ pour la "grosse" sortie du stage: les gorges du Tarn, soit 126 km et 2200m de dénivelé. Un parcours de toute beauté, dans des paysages grandioses, effectué en trois groupes de niveau afin que chacun puisse profiter en fonction de ses possibilités. Une sortie que je n'ai, malheureusement, effectuée que très partiellement car je devais rejoindre Albi dans l'après-midi pour retirer mes dossards pour la course du lendemain: fin du stage pour moi.

Mais ce jour là, tout le monde en a pris plein les yeux..., et les jambes !! Sublime.

Et le soir, pendant que moi j'avalais ma pièce de boeuf et un plat de pâtes dans la cité Albigeoise (avec c'est vrai une "petite" coupe exotique enrichie de quelques cm3 de chantilly !), mes "stagiaires" poursuivaient leur expérience diététique: aligot à volonté pour récupérer de cette éprouvante sortie... Ben oui, quoi de plus léger et reconstituant qu'un bon aligot de derrière les fagots !! Et je passe sur les fromages et le dessert !!

Le Dimanche matin, c'était déjà la dernière sortie: une sortie "récup" de 55 bornes et 850 m de dénivelé... Mais "récup" de quoi ?? Des éprouvantes sorties de ces deux jours, ou des éprouvants repas "diététiques" des soirées précédentes ??!!

Et toujours avec le sourire... N'est-ce pas Agnès ?!
Et toujours avec le sourire... N'est-ce pas Agnès ?!

En tout cas, cette sortie vers l'abbaye de Bonnecombe n'a pas dérogé à la règle: bonne humeur, convivialité, camaraderie étaient une nouvelle fois de la partie.

Bien sur, comme lors de chaque stage, il y en avait aussi pour ceux (et surtout celles) qui ne roulent pas, mais qui ne chôment pas pour autant: je voulais parler de nos randonneurs(ses). Et pour eux (elles) aussi les journées étaient bien remplies.

Bilan de ces trois jours: 290 km et 4580 m de dénivelé (ça c'est sur)... Pour ce qui est de la perte de poids je suis moins sur !!

En tout cas merci à Dorian pour la parfaite organisation du séjour et les sympathiques parcours, et merci à l'ami Patrice qui nous a "orienté" vers cette destination...

Et maintenant c'est pas le tout...!! Faut vite récupérer car dans quinze jours on remet ça en Hte Savoie pour une semaine complète du côté des cols des Aravis, de la Colombière, de la Croix-Fry, des Saisies, de Glières,etc, etc... Petit plateau conseillé (et là je ne parle pas du plateau de fromage...!) !

Photos ici et ici

Vidéo ici (télécharger pour une meilleure qualité)

Sortie Coiron

Quel plaisir..., malgré le vent !

Le "talus" avant St Montand
Le "talus" avant St Montand

Jeudi 06 Avril

Mardi, plutôt que d'aller se "taper" une énième fois Le Pin, ou Méjannes, ou les Toros, Jean nous avait concocté et proposé une sortie sur les hauteurs du massif du Coiron en Ardèche avec un départ de Bourg-St-Andéol. Des routes nouvelles dont certaines m'étaient complètement inconnues... Ça change un peu des habitudes...!

Mais bizarrement on n'était pas très nombreux au départ...: c'est dur de sortir de la routine !

Malgré tout on l'était suffisamment pour faire deux groupes afin que tout le monde puisse profiter à son niveau.

Montée de St Montand à Larnas.
Montée de St Montand à Larnas.

Et tout d'abord direction St Montand avec la première difficulté du jour pour monter sur Larnas où on prenait à droite une petite route bucolique conduisant à Hte-Valgayette, puis Basse-Valgayette. Après le pont submersible on retrouvait la D362 qui nous amenait au pied du magnifique village perché de St Thomé. Là on filait vers l'Ouest pour rejoindre le village de Valvignères où on repiquait plein Nord, et vent de gueule, pour rallier Alba-la-Romaine qui comme son nom l'indique remonte à l'empire Romain: de nombreux vestiges subsistent de cette époque; la cité fut la capitale des Helviens. Un imposant château féodal, ouvert au public, domine le village.

A partir de là on attaquait le massif du Coiron: après quelques km de montée on atteignait le pittoresque village de Sceautres et son fameux neck: le plus grand neck d'Europe.

Le point culminant de la sortie (sous la crête de Blandine)
Le point culminant de la sortie (sous la crête de Blandine)

Puis c'était la Vacheresse, le col de Fontenelle, le col St Martin, le col du Bénas et Freyssenet où on quittait la D224 pour prendre à droite une petite route pittoresque qui nous amenait vers le Coulet de la Soulières, où on prenait quelques belles rafales envoyées par notre "pote" Eole. Encore une petite paire de bornes et on arrivait au point culminant du parcours, dominé par la Crête de Blandine. On avait fait le plus dur !

Restait plus qu'à "plonger" vers Lussas, remonter à Mirabel, filer vers Villeneuve-de-Berg, rejoindre St Maurice-d'Ibie puis descendre la longue vallée de l'Ibie jusqu'à Vallon où on virait de babord pour, enfin, monter le Razal. Ensuite on connaissait un peu mieux...: St Rémèze, Bidon, la descente du Petit Laoul et l'arrivée à Bourg-St-Andéol. Ouf ! on commençait à en avoir plein les "pattes" !!

Sur le parking, Solange nous sortait le petit gâteau maison qui allait bien..., et qui faisait du bien !

Bilan de la sortie: 141 km et 2300m de dénivelé.

Un grand merci à "Jeannot" pour cette super journée.

Photos ici et ici

Stage aux Issambres

Une semaine "chargée"...!

Parcours 1
Parcours 1
Parcours 2
Parcours 2
Parcours 3
Parcours 3
Parcours 4
Parcours 4
Parcours 5
Parcours 5
Parcours 6
Parcours 6

Départ pour la "première"...
Départ pour la "première"...

1er Mars 2017

Au premier jour de ce nouveau stage dans notre hôtel préféré du golfe de St Tropez, l'ensemble des participants ne pouvaient s'empêcher d'avoir une pensée émue pour notre ami Alain Ruiz qui s'en était allé définitivement, il y a un an jour pour jour, alors que nous attaquions notre stage 2016... Une disparition qui avait bouleversé l'ensemble du club.

C'est donc avec son souvenir que nous allions sillonner les routes Varoises; malheureusement en voiture pour moi, et aussi pour l'ami Albert qui s'était fracassé le genou (fracture de la rotule) en arrivant à l'hôtel la veille !

   - Dimanche 26 : pour cette première sortie on avait choisi le "circuit du mimosa" au coeur du massif du Tanneron: 143 km et 2600m D+

Le circuit le plus dur d'entrée...! Et départ à froid par le col du Bougnon, puis traversée un peu chiante de Fréjus  avant d'attaquer le col du Testanier où Loïc pouvait envoyer les watts. Aux Adrets-d'Esterel, à droite toute pour plonger vers Mandelieu-la-Napoule où débute l'ascension du Tanneron: c'est sans doute le versant le plus intéressant du massif tant au niveau de la difficulté que du panorama et de l'environnement...: une ascension au milieu des mimosas en fleur qui a ravi tout le monde, sauf peut-être les jambes de ceux qui l'ont gravi en vélo !! Pour Albert et moi, dans la voiture, c'était nickel !

Au milieu des mimosas...
Au milieu des mimosas...

Un peu plus bas, à la bifurcation, c'était la séparation des 2 circuits; le "127km" prenait à gauche vers le village de Tanneron alors que le "143km" enquillait à droite pour plonger vers Pégomas avant de remonter vers Tanneron par Auribeau/Siagne, une montée assez pentue et une fois à Tanneron un panorama magnifique sur les sommets du Haut-Var. Puis belle descente et non moins belle remontée, au milieu des mimosas, vers "Les Marjoris" avant de redescendre vers le lac de St Cassien. Puis c'était la montée vers Montauroux et le retour, via le domaine de "Terre Blanche", vers le "ravito" qui nous attendait du côté de St Paul-en-Forêt. Une fois les "réserves" refaites, ça repartait vers les gorges du Blavet suivies de la très rapide descente vers la Bouverie, puis Roquebrune/Argens et enfin le col du Bougnon, par où tout avait commencé ! Une superbe journée de vélo..., et de voiture pour les "DS"!!

Sommet du Canadel(le col à Sarko). Au fond le cap Nègre (son gite)
Sommet du Canadel(le col à Sarko). Au fond le cap Nègre (son gite)

- Lundi 27: Après la "longue" de la veille, aujourd'hui sortie un peu plus "cool" par le bord de mer pour les trois groupes...,et repos complet pour les "DS" ! pas de voiture suiveuse aujourd'hui.

Après avoir longé la côte jusqu'au rond-point de St Tropez, c'était ensuite le long faux-plat vers Ramatuelle, puis la montée du petit col de Collebasse avant de descendre vers la Croix-Valmer puis Cavalaire/mer où on retrouve la mer en contrebas. S'ensuit la montée du "Dattier" et dès l'entrée dans Canadel/mer, l'épingle à droite qui marque le début du col du Canadel: un col qui était fermé à la circulation depuis plus de 2 ans suite à un glissement de terrain; un des plus jolis cols côtiers du coin, et au sommet une vue imprenable sur la mer et le Cap Nègre, "refuge" de la famille Bruni-Sarkozy, d'un côté, et sur le massif des Maures de l'autre. Hormis la très agréable et tortueuse descente vers l'aérodrome de La Mole et l'ex Parc Niagara de sinistre mémoire (voir ici), le retour par la d98 est moins intéressant car assez trafiqué. Au final 90 km et 800m de dénivelé pour une sortie plutôt "tranquille" !

- Mardi 28: Au programme du jour une sortie de 123 km et 1200m de dénivelé vers l'abbaye cistercienne du Thoronet (ici) avec, comme toujours, trois groupes de niveau et cette fois le retour de la voiture "DS". Comme d'hab', départ par Ste Maxime, puis Plan-de-Latour où débute le très joli col du Vignon. Et dès le pied, le ton est donné ! Ça va pas "bricoler" dans le groupe coureur ! Faut dire qu'ils ont 30 mn de retard à rattraper suite à la triple crevaison d'Alain et celle de "Morgan-9kilos" sur le parking de l'hôtel...!! Heureusement que la voiture de dépannage était là ! Après une rapide descente, où le "DS" adjoint prend le temps de filmer le groupe "filles et tandem", on remet les gaz pour revenir sur le premier groupe. Mais ils ont tellement "vissé", qu'avec la voiture on ne les reprend qu'à la bifurcation de la route de Gonfaron: une route très agréable et bien asphaltée qui serpente au milieu des chênes-liège. Après une petite erreur de parcours, c'est la traversée du Luc, et la montée en pente douce vers Cabasse, puis la Dérobade et le passage devant la fameuse et magnifique abbaye du Thoronet. Mais on n'a pas trop le temps d'apprécier...!

Pas là pour amuser la galerie...!
Pas là pour amuser la galerie...!

En effet, dans le groupe ça a "flingué" et on se croirait à la course de St Gilles comme vient nous le dire J-Claude à la voiture. Pendant plusieurs km, en longeant le cours de l'Argens, la vitesse oscille entre 45 et 55 km/h et les ravitaillements en eau se font "à la portière". Une fois à Vidauban, ça se calme un peu, et une fois sur la route de Plan-de-Latour, une de mes routes préférées, au coeur de la plaine des Maures, le groupe reprend Magali, qui avait fait un parcours solo, puis, juste après, le groupe "filles et tandem". Sur cette magnifique petite route vallonnée à souhait, on passe devant le Golf de Vidauban (ex Prince de Provence. Voir ici), considéré comme un des plus beaux parcours d'Europe.

Passé "Les Pierrons", restait plus qu'à descendre sur Plan-de-Latour et rentrer au bercail... Pour le premier groupe, malgré une erreur de parcours et quelques "attentes", les 123 km ont été parcourus à 31 km/h de moyenne !! A noter qu'une partie du "groupe 2" (G2J, Gérard, Jacky et J-Marc) a rallongé un peu en faisant un aller-retour au col de Peigros: court mais très pentu !

Le "staff" technique et le "staff" ravito
Le "staff" technique et le "staff" ravito

- Mercredi 1er: Aujourd'hui, vue la sortie d'hier, c'était journée "récup", si on peut dire, avec programme à la carte. Une sortie de 90 km et un peu plus de 1000m de dénivelé, pour certains, via la route du "Golf" dans l'autre sens, puis la montée de La Garde-Freinet, la descente sur Grimaud et retour par le petit col de Reverdi. Pour d'autres ce fut un peu plus court, avec retour par le col du Vignon directement après La Garde-Freinet, et pour certains c'était repos complet, en particulier pour les "Directeurs Sportifs", les photographes, et le caméraman !

Le "groupe 3" dans le col du Canadel
Le "groupe 3" dans le col du Canadel

     - Jeudi 2: Après la journée "tranquille" d'hier, il y a encore du "lourd" au programme avec 151 km et près de 2200m de dénivelé, avec un peloton "amputé" de trois unités...: les Czarneki-Family qui étaient rentrés la veille après la sortie et après 4 jours bien remplis... N'est-ce pas Loïc ?! Un Loïc très à l'aise pendant ces 4 jours.

Cette fois, après la traversée de Plan-de-Latour, on attaquait par le col de Reverdi, puis direction La Môle pour monter le Canadel côté Nord. Dans l'ascension, sous l'impulsion de Jonathan et J-Claude, le groupe s'éparpillait un peu, et c'était pareil pour le "groupe 2". Seul le "groupe filles", drivé par Henri et Joseph, restait plus ou moins groupé et, une fois au sommet, prenait la route des crêtes. Les deux autres groupes redescendaient le Canadel côté mer, puis longeaient la côte, via Cavalière, jusqu'à "Aiguebelle" où débutait brutalement le "gros morceau" de la journée: la montée du col de Barral.

Le groupe 2
Le groupe 2

Et d'entrée ça fait mal, avec des pentes parfois bien au dessus de 10%, et une ascension irrégulière d'un peu moins de 5 km où le groupe explose tout de suite. Au sommet, avec Albert, on a tout le temps pour faire les photos...! Une fois tout le monde arrivé, on repart par la route des crêtes et passé le col de "Caguo Ven", on plonge vers Bormes-les-Mimosas avant de remonter le col de Gratteloup par la route de Martegasse. Au sommet pas de répit puisque s'enchaine aussitôt l'ascension du Babaou: et là ça embraye tout de suite ! Avec la voiture on va se poster un peu avant le sommet pour les photos... Et comme ça arrive très "échelonné" on peu prendre tout le monde..., sauf le groupe des filles et le tandem qui étaient passés avant !

Après un "régal" de descente, direction Collobrières, où on fait le plein de flotte, puis l'enchainement col Boulin, col de Taillude et col Perier avant de descendre vers le "ravito" qui nous attend un peu plus bas: moment très attendu par tout le monde. Après un bon panier repas les différents groupes repartaient dans la fin de la descente et passaient avec émotion devant le mémorial des trois pompiers morts au feu ici-même en Septembre 2003 (voir ici et ici).

Une fois à Grimaud, il y avait le choix pour le retour: une partie choisissait le retour direct par le bord de mer, les autres prenaient à gauche par la montée vers La Garde-Freinet avant de redescendre par le col du Vignon.... Une journée bien remplie !

Montée du col de Taillude
Montée du col de Taillude

- Vendredi 3: Et oui, le stage se termine et c'est déjà la dernière sortie... Et c'est encore plutôt "costaud" avec 115 km et 1700m de dénivelé au programme. Cette fois ça part par le bord de mer en direction de Grimaud puis c'est la montée du col de Taillude, par le côté descendu la veille, avant la descente vers Collobrières et d'attaquer la montée à Notre-Dame des Anges par le vallon des Vaudrèches (le deuxième point culminant du massif des Maures): une montée de 11 km inédite pour nous et qui en a surpris plus d'un, car si la pente moyenne est donnée à 5%, elle inclue un replat et surtout une "redescente" d'un kilomètre à quatre bornes du sommet...; du coup la pente est assez sévère, et le groupe est vite morcelé, d'autant plus que "Jo" et Alex impriment un gros tempo. Du sommet, la vue sur le massif, et même au delà, est superbe ! En tout cas bien plus belle que le revêtement de la route dans la descente sur Gonfaron, même si par endroit il a été refait !!

En descendant on a pu remarquer (surtout moi en voiture !!) que les chênes-liège avaient été "récolté" récemment. Au milieu du 19ème siècle, l'industrie du liège était florissante dans la région, mais à partir de 1950 les suberaies (plantations de chênes-liège) ont été progressivement délaissées, et aujourd'hui la production de liège Français a fortement chuté (voir ici)

Après cette parenthèse "culturelle" retour à notre périple vélocipédique... Peu après la descente du col des Fourches, on passait juste à côté du "villages des tortues" avant de "filer" vers le dernier col de ce stage, le col du Vignon par le versant Nord, puis on traversait une dernière fois Plan-de-Latour et Ste Maxime et c'était le retour à l'hôtel où on prenait possession de la terrasse pour avaler les paniers-repas.

On est en stage pour s'affuter...!!
On est en stage pour s'affuter...!!

Le soir, au dessert, tout le monde profitait bien de la fontaine à chocolat qui marque traditionnellement la fin du stage... Certains en ont profité plus que d'autres !!! Mais je tairai les noms...

Bilan comptable de cette semaine: 715 km et près de 10.000m de dénivelé.

Bravo à tous pour votre assiduité dans l'effort et votre bonne humeur, avec mention particulière à toutes nos féminines qui ont bien "assuré" tout au long de ces six jours.

Grand merci à Guy et Christian pour leur précieux concours dans l'organisation des ravitaillements sur les deux grands parcours.

Et une pensée pour Alain qui a du regarder "tout ça" de la-haut.

A l'année prochaine...

Une partie des photos ici

Toutes les photos ( non réduites ) et la vidéo ici