Sorties et stages 2021

Leur "Tour de la France"...

M-H et J-P: ils en rêvaient..., ils l'ont fait !!

Un vrai Tour de la France, quasi sur les frontières !
Un vrai Tour de la France, quasi sur les frontières !

25 Aout 2021

Le 1er Juin dernier, Marie-Hélène et Jean-Paul (tous deux membres très actifs du bureau du club) se lançaient dans un long périple vélocipédique sur lequel Jean-Paul "planchait" depuis plusieurs mois...: le Tour de la France en essayant de rester au plus près des limites, terrestres et côtières, du pays... Après quasiment 11 semaines sur les routes, par delà les cols les plus hauts, sous le soleil (un peu), sous la pluie (beaucoup !), dans la joie, dans la douleur aussi, ils sont enfin arrivés au bout de cette épopée le Vendredi 20 Aout. Si cette "aventure" s'était déroulée en Juin 1924, c'est peut-être eux qu'Albert Londres aurait interviewés dans un café de la Gare breton, plutôt que les frères Pélissier...; et c'est à eux que le célèbre reporter aurait appliqué le nom de "Forçats de la route" (avec bien sur les fameuse "pilules" en moins...!😂😉). Mais nous on est content que ce soit en 2021...: on a pu les suivre quasiment en direct tous les jours...! Ci-dessous vous pourrez lire le résumé que nos "Forçats de la route" ont fait de cette odyssée...

En autonomie complète...!!
En autonomie complète...!!

" NOTRE TOUR DE LA FRANCE

 

On en rêvait …on l’a fait !!!

 

Nous sommes un couple de retraités Vénéjanais passionnés de vélo : Marie-Hélène 62 ans et Jean-Paul 66 ans . Depuis de nombreuses années nous roulons régulièrement avec les clubs de vélo Bagnolais le V3C et le CCBM. C’est J-P qui est à l’origine du projet : pendant plusieurs années, il a travaillé sur le parcours « Le Tour de la France au plus près des côtes et des frontières » en passant beaucoup de temps sur son ordinateur en compagnie d’Openrunner… Le projet devait se réaliser en 2020 mais COVID oblige , nous avons reporté à cette année . Le but était de faire les 6800 kms et 70 000 m de dénivelé en autonomie : on allait chaque soir chercher un camping pour planter notre tente et se doucher et on se faisait à manger en essayant de trouver une épicerie dans le secteur ( pas toujours facile !).

Un des hauts-lieux du "Tour"
Un des hauts-lieux du "Tour"

           Nous sommes partis de Vénéjan le 1er Juin en direction du Grau du Roi , puis nous avons suivi la côte méditerranéenne jusqu’à Argelès . Ensuite , nous avons traversé les Pyrénées en franchissant les grands cols frontaliers avec l’ Espagne tels que Pailhères , Portet d’Aspet , Menté ,Peyresourde ,Hourquette d’Ancizan , Tourmalet ,Soulor , Aubisque , Marie Blanque ..Arrivés à St Jean de Luz , nous trouvons l’océan .Nous remontons la cote landaise sur des parcours plats et longilignes jusque vers La Rochelle où une belle surprise nous attend avec la visite de quelques membres de la famille venus nous faire un petit coucou: nous passons 2 jours en famille avec un accueil plus que chaleureux et généreux ! Seul bémol, la météo se dégrade depuis la côte basque et la pluie ne va plus nous quitter pendant de longues semaines jusqu’au Havre.

L'espace de quelques instants ils redeviennent Mamie et Papi !
L'espace de quelques instants ils redeviennent Mamie et Papi !

On se faisait rincer tous les jours avec plus ou moins d’intensité…, nous avons roulé des journées entières sous la pluie , planté la tente dans des sols boueux , visité la magnifique cité de St Malo sous la pluie ainsi que Brest …. Du coup , nous avons bien fait travailler les laveries des campings ! Malgré cette météo, Bretagne et Normandie restent des régions remarquables à visiter sans retenue. Ensuite, ce fut la belle Baie de Somme , puis le Nord où là, la météo est devenue plus clémente . Après Dunkerque , direction plein Sud le long des frontières belges , luxembourgeoises et allemandes en passant par la Moselle , la Lorraine et l’Alsace. En Lorraine , 2ème très belle surprise : nos enfants et petits enfants débarquent tous au camping de Sierck après avoir fait 11h de route juste pour nous voir un petit weekend et sous la pluie !!! Ils sont trop bien ces jeunes !!

Fallait le faire...! Avec des vélos très largement aux normes UCI😂
Fallait le faire...! Avec des vélos très largement aux normes UCI😂

           Ensuite , c’est la superbe région du Jura mais de nouveau notre amie la pluie se joint à nous ainsi que le froid : 9 petits degrés à Mouthe , surnommé « la petite Sibérie » : exceptionnellement , ce jour là ,nous nous faisons héberger dans un gite d’étape pour pouvoir nous réchauffer et nous sécher ( ce sera la seule fois) .Puis , direction Divonnes les Bains et le pourtour du lac Léman , toujours sous la pluie jusqu’à St Jean d’Aulps où nous attaquons les Alpes . Heureusement pour nous , la météo s’arrange pour traverser les Alpes par les grands cols mythiques : les Saisies ,le Cormet de Roselend , l’ Iseran , Télégraphe , Galibier ,Izoard , Vars , Bonette , Turini avant de trouver brutalement la canicule à Sospel avec 41 degrés puis de basculer vers la Grande Bleue à Menton . De là, direction plein Ouest mais dans cette région c’est la forte densité de circulation qui nous angoisse malgré la présence de pistes cyclables bien souvent inadaptées . Nous passons Ramatuelle et La Croix Valmer juste avant les incendies.  Arrivés  à Marseille, gros stress pour traverser cette ville à vélo et la peur demeure jusqu’à Fos s/Mer : beaucoup de circulation et d’incivilités sur les routes . Nous quittons Fos pour prendre la direction du Nord, vers Arles puis Vénéjan .

Petite surprise, avec confettis,  à Codolet...: il ne reste plus que 13 km avant la "ligne"
Petite surprise, avec confettis, à Codolet...: il ne reste plus que 13 km avant la "ligne"

           Nous sommes heureux d’avoir réalisé ce rêve et c’est avec beaucoup d’émotion que nous avons vécu cette dernière journée : un comité d’accueil exceptionnel avec une pluie de confettis nous attendait à Codolet avec les cyclos bagnolais , puis à St Etienne des Sorts c’est notre fils qui nous fait la surprise d’être là accompagné de notre petit fils installé sur le porte-bébé ! Nous finissons la route ensemble et l’émotion est à son comble quand nous entrons dans le lotissement à Vénéjan où la famille et les adorables voisins nous accueillent derrière une belle ligne d’arrivée tracée par leurs soins «  Bravo et Respect » ! Que dire de cet accueil si ce n’est qu’il était parfait et plein d’émotions pour nous.

             Nous voulons remercier tous nos parents et amis  et aussi tous ceux que nous ne connaissons pas  qui nous ont bien soutenus par leurs messages, leurs mails …ça nous a apporté énormément de réconfort dans les moments difficiles. Vous nous avez tous beaucoup manqués. Notre famille, et tout particulièrement nos enfants et petits enfants ont été remarquables. Bravo à vous tous pour tout ce que vous nous avez apporté, la famille , c’est la vie !!

           Voilà, notre histoire a commencé le 1er Juin et se termine magnifiquement le 20 Aout avec au final :

 - 6810 kms au compteur

 - 69 660 mètres de dénivelé positif

        Et accessoirement..., -12kg pour JP !

 Nous avons l’esprit aventurier, c’est sur que nous repartirons, mais moins longtemps !!! "

 

Que dire de plus...!? Respect et bravo👍👍

Et après une bonne récupération, on espère vite vous revoir sur votre engin de torture préféré...😊😉

Bien sur, vous pouvez lire tous les détails de ces deux mois-et-demi d'aventure, et en voir toutes les photos, sur la page FB "Notre tour de la France" ici...

Une petite partie de leur photos ici

Cévennes Gran Fondo...

Un tour du Mont Lozère by JJT...!

9 Juillet 2021

C'est au matin du 1er Juillet que notre ami Jean-Jacques, celui qui est un peu le André Chamson du club, s'est lancé dans une sortie de longue haleine, une boucle dessinant une espèce de grand cercle autour de l'imposant Mt Lozère...

Voici le début de son récit, un récit qui le rapproche encore un peu plus de André Chamson, tant son écriture est agréable à lire...:

 

 "Faire le tour du mont Lozère au départ de St André de Valborgne me turlupinait depuis pas mal de temps déjà. Confinement oblige, ce rêve à priori au-dessus de mes forces se précise dans ma tête courant novembre au point d’en devenir une fixette. Puisqu’en vélo il vaut mieux avoir des remords que des regrets, que l’échec c’est de ne pas tenter, c'est décidé, je me lance dans l’aventure non sans avoir à l'esprit une remarque plus personnelle : En vélo, pour aller loin, il faut ménager le cavalier. Celle-ci commence par la préparation du parcours depuis mon site de cartographie favori, histoire de préciser et quantifier le chantier, quelques maux de tête avant d’avoir mal aux jambes…
Il s’agit de trouver un itinéraire optimum et cohérent, de définir le sens de rotation de la boucle, d’éviter les raidards sur la fin des hostilités (l'expérience parle), telles sont exigences de la feuille de route. Au final mes recherches aboutissent à une superbe mais difficile boucle, l'orientation des vallées cévenoles étant à peu près parallèles à l'objectif, le parcours est immanquablement constitué de montes-baisses à répétition, de la tôle ondulée grandeur nature, une rafale de torpilleurs de jarrets vous dis-je !

 

Je passe rapidement sur la préparation physique qui s’est limitée à quelques longues séances spécifiques, en plus des habituelles sorties vallonnées. Au fil des mois ces entrainements solitaires portent leurs fruits et génèrent de la confiance. Enfin l'été arrive, la forme semble être là, il ne reste plus qu’à attendre la bonne fenêtre météo... C’est à l’aube du 01 juillet, par un temps idéal que l’aventure commence, les pneus, le moral et la musette gonflés à bloc ...
Je lance ma machine dans le village de Saint André de Valborgne encore endormi dès 6h00. L’échauffement sur le faux plat descendant qui mène jusqu’au pont de Bourgnole est de courte durée malgré..... La suite ici

Je vous invite fortement à lire la suite du périple...

Bravo JJ pour ton périple et ta "prose"...

Excuse pour la photo qui n'est pas très actuelle, mais c'est la seule"potable" que j'avais en stock...

Sortie Cévennes

Enfin, plus de limites...; superbe sortie !

Beau peloton dans la Croix-des-Vents
Beau peloton dans la Croix-des-Vents

10 Mai 2021

En ce 8 Mai, fête de la Victoire, c'était aussi jour de fête pour nous... En effet, après un long confinement, on fêtait la reprise des sorties sans limites, et on allait pas être déçus...😅

C'est l'ami Bernard Castillon qui avait concocté le parcours, et c'était un peu comme si on faisait le "Circuit Minier", qui aurait du se dérouler le 1er Mai, mais qui a été annulé pour la deuxième année consécutive😥, d'autant plus que le départ se faisait également de Cendras... Et vu le nombre au départ, pas loin d'une trentaine, avec le "renfort" de quelques coureurs du" Team ALCT", ça avait l'air d'une course... Dès la montée de la Croix-des-Vents, notre peloton se séparait en deux groupes; un petit groupe avec les filles qui partait pour 74 km, et le reste qui partait pour le 137km ou le 105 km. A Branoux, on attaquait le col de la Baraque, et là aussi notre peloton se séparait en trois groupes de niveau afin que chacun puisse pédaler à son rythme...

Début de l'ascension vers la Croix-de-Bourel
Début de l'ascension vers la Croix-de-Bourel

Puis on enchainait le col de Pendédis (pas compliqué dans ce sens !😊), la descente vers Dèze et le Gardon d'Alès et peu avant Soulatges, on prenait la petite route à gauche qui traverse le Gardon, et on arrivait dans"l'inconnu": la montée vers le col de la Croix-de-Bourel par St Hilaire-de-Lavit...: une ascension de 7km que je ne connaissais pas et dont je me souviendrai 😂😛, tant par sa sévère pente que par ses nombreux lacets; une belle trouvaille dont le point culminant est 50 m plus haut que le col en question 👍 Après le col, c'est une longue descente de près de 10 km jusqu'à St Germain-de-Calberte (où on "refait les niveaux") via St André-de-Lancize, puis encore 5 km de faux-plats descendants jusqu'à St Etienne-Vallée-Française.

Sur la "longue" crevaison le groupe 2 repasse devant...
Sur la "longue" crevaison le groupe 2 repasse devant...

C'est une fois dans la vallée du Gardon de Mialet que Christophe nous fait le coup de la crevaison...: la réparation prend du temps (plus de 25mn !🥱), le temps de passer 4 chambres à air et de voir passer le groupe 2, puis le groupe 3...: tout ça pour ça !😂. Mais bon on finit par repartir, avec les jambes un peu dures, et peu avant St Jean-du-Gard on prend à gauche pour monter le col d'Uglas où on reprend le groupe 3 avant de plonger vers St Paul-la-Coste... Et Olivier et Christophe plonge si vite, qu'au pied de la descente ils ont une cinquantaine de mètres d'avance sur nous, mais tête dans le cintre, ils "zappent" la bifurcation qui nous envoie vers la dernière et très sévère boucle de St Martin-de-Boubaux🤣

Le ravito est le bienvenu...!😋
Le ravito est le bienvenu...!😋

Le temps qu'ils s'aperçoivent qu'il n'y avait plus personne derrière et qu'ils fassent demi-tour, on avait pris le large...! Dans la montée vers St Martin on reprenait le groupe 2, puis on plongeait par une toute petite route très pentue vers le joli pont sur le Galeizon et on attaquait la remontée vers le col de la Baraque par la D432, avec des ruptures de pentes et de très gros pourcentages, et là c'était chacun pour soi😅 Ensuite restait plus qu'à se laisser descendre par la route de Soustelle jusqu'au pont des Camisards pour rejoindre Cendras où un petit ravito bienvenu nous attendait...😋 Quelle journée ! 🥵👍

Merci à Bernard, pour le super parcours qui a permis de connaitre de nouvelles routes, et à G2J pour le ravito👍

Vivement la prochaine !!

Toutes les photos de la sortie sont ici