News 2018

Repas annuel du club

Un méchoui et une journée au top...!!

Je suis moins à plaindre que les deux moutons...!
Je suis moins à plaindre que les deux moutons...!

09 Octobre 2018

Fin de saison oblige, ce premier Dimanche d'Octobre était réservé à notre notre repas annuel. Cette année on avait opté pour un méchoui dans les bois de Gicon, au "Relais des chasseurs", situé juste en dessous du château de Gicon; un endroit isolé et bucolique parfait pour ce genre de "festivité", pourvu que le temps s'y prête... Et du point de vue météo, malgré des prévisions "limites", on ne pouvait rêver mieux; une journée estivale malgré les pluies de la nuit...!

Cette nouvelle formule, un méchoui au grand air, avait attiré du monde... En effet le record de participation pour ce repas annuel était battu avec 65 personnes inscrites; de quoi passer une belle journée conviviale. Vu que j'avais eu une permission de sortie, une "48h" comme à l'armée, j'étais donc de la fête et pouvait revoir les collègues !

Une grosse affluence dans un cadre très agréable.................
Une grosse affluence dans un cadre très agréable.................

L'organisation de ce méchoui, en ce qui concerne la partie "alimentaire", avait été confié à "Manu", patron du restaurant "Les Mimosas" à l'Ardoise où nous avions fait notre repas-club en 2015 (voir sur cette page). Et il avait prévu ce qu'il fallait ...!

Dès le matin, deux beaux moutons, bien choisis, avaient été "invités" à se dorer la pilule sur la rôtissoire géante afin d'être cuits à point vers 13h30.

En attendant, on pouvait passer à l'apéritif: un petit apéro préparé par nos soins où le choix était vaste !

Du "light" (sans alcool) pour ceux qui font le métier (ils étaient où...??!) et puis du moins "light" pour les autres (ils étaient là eux...!!)

Ce "petit" intermède terminé, il était temps de se mettre à table pour passer aux choses sérieuses.

Et pour commencer, une sympathique et très consistante salade Italienne avec tout ce qu'il faut dedans... De quoi rassasier les "petits estomacs" !

Une partie de pétanque, ça fait plaisir et on rigole...
Une partie de pétanque, ça fait plaisir et on rigole...

Puis c'était au tour de l'agneau de s'inviter dans nos assiettes, accompagné de ses fondantes pommes de terre à la crème et ses petits légumes...! Une viande tendre et succulente, fleurant bon la bergerie, mais juste ce qu'il faut; de quoi donner envie d'y revenir, ce que l'on ne se privait pas de faire ! Excellent, et me changeant un peu des menus hospitaliers...!

Pour ceux qui avaient encore faim, une belle assiette de fromages se chargeait de les "caler" en attendant la "petite" tarte tatin qui clôturait cet excellent repas.

Bien sur on n'avait pas "taraudé" à sec, et les vins, rouge, rosé ou blanc, avaient accompagné chaque mets en fonction des gouts de chacun. Des vins gouleyants à souhait issus du domaine Natura de St Laurent-la-Vernède; un domaine cher à notre nouveau membre Julien, et qui fera parti de nos sponsors pour l'année à venir.

Une petite ballade, rien de tel pour aider la digestion
Une petite ballade, rien de tel pour aider la digestion

Après un petit café, voici venu le temps de la digestion. Et pour cela trois moyens: une partie de pétanque acharnée pour certains, une petite rando pédestre vers le château de Gicon qui domine superbement la plaine Rhodanienne pour d'autres, ou tout simplement un peu de repos au soleil ou à l'ombre pour les plus "fatigués"...

Quelle superbe journée !

Mais pour moi, il était déjà l'heure de réintégrer le centre de rééducation où m'attendait un plateau repas allégé...!

Un centre où mon séjour se termine le Jeudi 11 Octobre, soit dans deux jours... Enfin !

Mes "vacances" en pension complète hospitalière auront duré 102 jours...! Comme Napoléon j'aurai eu mes "100 jours"; en espérant que l'issue pour moi soit plus heureuse que pour lui...!

 Toutes les photos ici

Merci à Chantal T et Michel pour les photos

Mt Ventoux

Deux "3C" chez les "Cinglés"...

La délivrance au sommet...
La délivrance au sommet...

9 Juin 2018

Le Mardi 29 Mai, Agnès et Klémici avaient décidé de rejoindre le club des "Cinglés du Ventoux":  l'ascension du "Géant" par les trois versants dans la même journée...! Pari réussi !!

Voici ci-dessous le résumé qu'il nous en a fait:

 

"        La cinglette:

Ascension du Mont Ventoux côté Bedoin Malaucène et Sault dans la même journée 137 km et 4400 m de dénivelée...

 

Rendez-vous était pris sur le parking de Bédoin pour la cinglette avec Agnès, Eric , Gilles et moi même en ce mardi 29 mai 2018. Nous sommes contents de nous retrouver pour une journée peu commune.

 Nous partons à 7 heures pour l’ascension depuis Bédoin, après avoir fait tamponner notre carte. Nous roulons ensemble jusqu’au fameux virage de Saint Estève, là où commence vraiment l’ascension du Mont Ventoux. A partir de ce moment, chacun grimpe à son allure.

Le temps est superbe,  belle journée ensoleillée, le paysage est des plus beaux en ce printemps pluvieux où les fleurs sur les bas côtés égaillent notre regard.

 Peu de cyclistes en ce début de matinée, pas de voitures ni de motos, cette première ascension est un vrai régal. Quelqu’un m’avait dit, la première montée tu ne la vois pas passer, et c’est vrai !

 Je suis arrivé au sommet en 2h 05 où Gilles et Eric nous attendaient, depuis un quart d’heure. Attente d’Agnès au sommet, quelques photos pour immortaliser cette journée de cinglés, puis nous plongeons sur Malaucène. Après quelques instants de repos et de discussion et après avoir fait tamponner notre carte, nous nous élançons vers le sommet. Dès les premiers kilomètres je sens que cela sera plus dur, de plus  beaucoup de cyclistes grimpent le Ventoux de ce côté là. Des Néerlandais très nombreux, plusieurs mini bus de tours opérateurs les accompagnent, sans compter la voiture de la croix rouge hollandaise qui effectue des aller retour.

Nos deux nouveaux "cinglés"......................
Nos deux nouveaux "cinglés"......................

L’ascension du côté de Malaucène présente une difficulté majeure redoutable et redoutée, les trois kilomètres où la pente est de 12% 11 % 11 %. J’ai quelques difficultés à ce moment là, mon allure est drôlement plus ralentie, je prends mon mal en patience jusqu’au sommet où j’arrive en 2H38. Cette montée là, on la voit passer. Attente d’Agnès et photos, puis nous plongeons sur Sault où nous arrivons à 13 h 40 pour prendre un léger repas.

 Une heure plus tard, nous nous élançons pour la troisième et dernière ascension, laquelle commence par un bon kilomètre de descente. Après six ou sept kilomètres, je me sens bien, presque euphorique à l’idée que je vais aller jusqu’au bout.

 Je passe le chalet Reynard et j’entame les six derniers kilomètres, les deux premiers sont avalés sans difficulté, c’est un régal. Puis soudain  je sens ma vitesse ralentir, le moral en prend un coup, la lucidité n’est plus, je songe à mettre les pieds par terre, c’est l’hypoglémie, je couvre les quatre derniers kilomètres en 41 minutes !!! Le dernier virage enfin,  et voilà c’est fini, montée en 2h17, Agnès me rejoint peu de temps après. A présent il commence à pleuvoir légèrement.  Nous entamons notre dernière et belle descente sur une route mouillée. Arrivés à Bédoin, une bonne bière est prise, et nous reprenons très contents le chemin du retour de cette belle journée de cinglés."

Un grand bravo à tous les deux pour leur motivation sur ce truc de "ouf", pardon, de cinglés...!!

Photos ici