Sorties et stages 2022

             page 2 < page 1

Stage Dolomites

Le plaisir des yeux, et la douleur des jambes... Inoubliable !

 Casse-croute au Montgenèvre
Casse-croute au Montgenèvre

08 Juillet 2022

J0: Cela faisait trois ou quatre ans qu'on voulait y aller..., mais la logistique, les tarifs des "tours-opérateurs" et puis la crise sanitaire nous faisaient repousser... Alors on s'est chargé nous-même de cette "organisation", et cette année on l'a fait !! Un séjour de 10 jours scindé en deux parties: quatre jours dans la "Valtellina" (Nord-Est de la Lombardie) près de Bormio pour faire les cols mythiques du coin (Stelvio, Umbrail Pass, Gavia, Mortirolo...) et ensuite 6 jours au coeur des Dolomites pour gravir les autres mythes du Giro...! N'hésitez pas à cliquer sur les liens en bleu pour en savoir plus sur ces cols et la légende du Giro...

Notre hôtel pour les 4 premiers jours
Notre hôtel pour les 4 premiers jours

Pour les vingt participants(tes), les trois minibus.., et la remorque à vélos, cela a débuté le Lundi 20 Juin au petit matin pour un long périple en direction de l'hôtel Torre à Sondalo via le Montgenèvre, Turin, Milan, les bords du lac de Côme, Sondrio, etc... Et arrivée à l'hôtel en fin d'après-midi: l'hôtel Torre (ici) qui domine le village de Sondalo et qu'on atteint après une bosse en lacets de 2,2 km pour 155m de dénivelé (7% de moyenne !) et qu'il faudra donc gravir à chaque retour de sortie en guise de "récup'-décrassage"🥵...: ça forge le mental😂🤣

C'est parti pour la "première"...: 140km et 3700m D+ !
C'est parti pour la "première"...: 140km et 3700m D+ !

     J1: Le Mardi matin, à 9h, première sortie du séjour: une "sévère" boucle de 139 bornes pour 3700m D+ via Bormio (par la super voie vélo "Sentiero Valtellina"), le Passo Umbrail (2503m, et frontière avec la Suisse: en fait c'est la montée Ouest du Stelvio jusqu'à 3km du sommet où on bifurque sur l'Umbrail ), la longue et rapide descente sur Valmustair (en Suisse) puis direction Prato allo Stelvio où débute l'ascension aux 48 lacets du versant mythique du Stelvio (2758m) voir ici... A une dizaine de km du sommet, à environ 2000m d'altitude, on a essuyé un violent orage, avec éclairs et coups de tonnerre qui a duré environ 15mn et qui a transformé la route en rivière par endroit...! Pour d'autres ce fût au sommet !

Un mythe du cyclisme: le Stelvio recto et verso !!
Un mythe du cyclisme: le Stelvio recto et verso !!

Heureusement sur les six derniers km, là où les lacets s'empilent les uns sur les autres, ça s'est arrêté et le soleil est revenu...; mais la température avait chuté (12°) au sommet où nous étions accueillis par les bruyants encouragements des filles qui nous attendaient après avoir "crapahuté" sur les hautes crêtes du Stelvio..👍

Dans les 15 premiers km de la très rapide descente sur Bormio ça "caillait" un peu, mais à partir de Bormio, la chaleur est revenue pour les 20 derniers km: un retour épique où, avec J-Claude et Micka, on s'est "embarqués " malencontreusement sur la voie rapide avec plusieurs km de tunnels faiblement éclairés interdits aux cyclistes...: quel stress pendant une dizaine de minutes sous les coups de klaxon des poids-lourds et autres automobilistes surpris...! Mais ouf, on est arrivé "entiers" au pied de la dernière bosse...; les 2,2 km en lacets qui mènent à l'hôtel surplombant le village... et là on a subitement eu très chaud...: va comprendre pourquoi !?🥵🤣

Dans le Stelvio... Soleil ou orage selon le lieu et l'heure...!
Dans le Stelvio... Soleil ou orage selon le lieu et l'heure...!

En tout cas, bravo à tous d'avoir effectué ces ascensions, avec une mention particulière pour Annie👏, et pour Robert👍 qui avait chuté dès le départ de l'hôtel et s'était "amoché" le genou ".🥴

A noter qu'au sommet de "l'Umbrail", alors que je faisais un selfie devant le panneau du col, j'ai vu passer M. Van Der Poel (avec son frère David) qui arrivaient du côté Suisse...: tous deux se dirigeaient vers le sommet du Stelvio et rattrapaient un peu plus loin Micka et Jo qui avaient raté la bifurcation et qui sont montés jusqu'au Stelvio avant de faire demi-tour pour revenir sur le bon circuit...: du coup ils ont roulé un court moment avec les "frangins" VDP et un jeune de la Quick-Step qui était avec eux. Le soir sur Strava on a vu que MVDP était en séjour à Livigno pas loin de là où on était...!!

Le soir j'étais "cramé" de chez "cramé"... Mais quelle journée ! Et que dire des paysages...: sublimes des trois côtés du Stelvio 👍
Sommet Mortirolo, et "Mémorial Pantani" dans virage N°11
Sommet Mortirolo, et "Mémorial Pantani" dans virage N°11

         J2:  Mercredi matin le temps est très maussade avec une pluie plus ou moins  fine... Du coup c'est journée "à la carte"... Le matin J-Claude a fait une boucle par le Mortirolo (1852m), de son vrai nom "Passo della Foppa", un col très "récent" dans l'histoire du Giro (voir ici), où Pantani avait fait un numéro épique lors du Giro 1994 (voir ici), Jo et Micka ont fait l'ascension d'Eita... L'après-midi, avec un groupe de sept, on a fait la même boucle que J-Claude (50 km et 1600m D+): le Mortirolo par Vernuga, et descente par Mazzo, le côté mythique, où a été érigé le mémorial Pantani dans le "virage 11" (voir ici) Dommage que la route soit en très, très mauvais état !👎🥴

Le lac de Cancano...
Le lac de Cancano...

Pour nous aussi, pluie sur toute la montée du Mortirolo. Et la réputation du col n'est pas surfaite...: que c'est pentue !!🥵 Puis retour par le "Sentiero Valetellina" et montée finale quotidienne😅.

Et les filles, et ceux qui n'ont pas roulé, sont allés randonner à pied du côté du lac de Cancano, au Nord-Ouest de Bormio et eux non plus n'ont pas été épargnés par la pluie...! Une journée bien humide pour tous.

           J3:  Jeudi matin le ciel est bleue et on part donc sur le parcours prévu vers le Gavia (2652m - un col apparu en 1960 sur le Giro, mais devenu mythique en 1988 ! voir ici): 110km et 3200m D+ ! Pour ce qui me concerne, je n'ai pas la tête au vélo et j'ai prévu juste un aller-retour sur ce col mythique (95 km et 2100m D+). La grande majorité du groupe a fait la boucle prévue, à savoir l'ascension du Gavia, la descente sur Ponte di Legno et l'ascension du Mortirolo par Monna...: du "lourd" !! Et sur la fin, Jo et Micka, pas rassasiés, ont rajouté l'ascension d'Eita pour passer les 4000m de déniv'...: des "dingos" !! Bravo à Annie qui a grimpé elle aussi le Gavia👍

Vue du sommet du Gavia sur le côté Sud
Vue du sommet du Gavia sur le côté Sud

Le panorama au sommet du Gavia est sublime, tant côté Bormio que côté Ponte Di Legno. A noter que dans la montée trois "pros" (Astana, Lotto et Wanty-Gobert) nous ont doublé et que Annemiek Van Vleuten l'a monté aussi quelques minutes avant nous et était au sommet avec une autre "pro": elle était en stage près de Bormio et préparait le Giro féminin...: préparation efficace puisqu'elle vient de le gagner (le Dimanche 10 Juillet) après avoir porté le maillot rose presque tout le long..., et dans la foulée a également remporté le Tour de France féminin...!!👍

Selfies au sommet, juste après le superbe "Lac Blanc"
Selfies au sommet, juste après le superbe "Lac Blanc"
"MVDP" l'avait monté lui aussi quelques jours avant, tout comme Tadej Pocacar !!
Après les traditionnels "selfies" au sommet du Gavia, pour moi et une paire d'autres la journée était terminée...: restait plus qu'à redescendre sur Bormio, puis reprendre le sympathique "Sentiero Valtellina" jusqu'à Sondalo et la remontée vers l'hôtel. Pour la majorité ce n'était pas fini: après une super descente restait un autre morceau indigeste; le Mortirolo !
Et voilà: c'était la dernière sortie en Lombardie; mais quelle sortie !! Demain matin transfert en minibus vers les Dolomites et ses cols mythiques... Et un super souvenir de la région et de l'hôtel où on a apprécié l'accueil et les repas😋
Au Passo Tonale, pause-café...!
Au Passo Tonale, pause-café...!
        J4:  Vendredi matin,vers 8h, on quitte l'hôtel Torre de Sondalo en Lombardie pour la Vénétie et l'hôtel Savoia à Alleghe au coeur des Dolomites (ces dernières étant "à cheval" sur le Trentin-Haut Adige et la Vénétie).
Un petit "en-cas" diététique...!😋😂
Un petit "en-cas" diététique...!😋😂

Notre nouveau gite: l'hôtel Savoïa... super bien situé !
Notre nouveau gite: l'hôtel Savoïa... super bien situé !

Sur le trajet en minibus (environ 240km), on a franchi le Passo Tonale (1883m) où on a fait un arrêt "post pti' déj'" bière-tarte myrtille😋. Puis, sur une route improbable suite à une erreur de parcours, et toujours affamés, on a pris un petit "en-cas diététique" dans un resto sympa avant de continuer la route jusqu'au Passo San Pellegrino (1918m), notre premier "Passo" des Dolomites, et ses impressionnants pourcentages dans les derniers km ! Dans l'après-midi, arrivée à notre hôtel, l'hôtel Savoia (voir ici) idéalement situé en bordure du lac d'Alleghe, à moins de 10 km des premiers cols mythiques !

Prêts pour le Fédaia et le Pordoï...!
Prêts pour le Fédaia et le Pordoï...!

          Samedi matin départ pour notre première sortie "Dolomitique"...: et d'entrée c'est du lourd !! Peu d'échauffement (6km !), peu de kilomètres (79 km), mais 2000m de dénivelé via le terrible Passo Fédaia (ici) (2054m), un col "récent" dans l'histoire du Giro et le magnifique Passo Pordoï (2230m), le col du "Campionissimo" dont le mémorial "orne" le sommet..., un sommet où le panorama est grandiose ! Pour info ces deux cols étaient les deux derniers du Giro 2022 lors de l'avant-dernière étape, avec arrivée au sommet du Fédaia, un Giro qui s'est joué dans les 5 derniers km du Passo Fédaia où Richard Carapaz à "explosé" et perdu son maillot rose ! (voir vidéo ici)

Le Fédaia...: un final très sévère ! Même pur R. Carapaz !!
Le Fédaia...: un final très sévère ! Même pur R. Carapaz !!

Et on a compris pourquoi Carapaz n'a pas aimé...! Si le début n'est pas très difficile, les 5 derniers km, après le tunnel, sont très difficiles avec un long "bout droit" de 2 km entre 10 et 13% (en descente c'est + de 100 km/h assuré !) et un "superbe" final en courts lacets bien pentus aussi ! Au sommet, la délivrance, et un point de vue sur la Marmolada, le plus haut sommet des Dolomites (3342m), et son glacier (le plus grand des Alpes Italiennes !): malheureusement quelques jours après notre séjour une partie du glacier s'est effondré et a tout emporté sur son passage provoquant la mort de plusieurs personnes (ici). Après le GPM au sommet, on ne descend pas tout de suite...; on longe un moment le joli lac du Fédaia, puis on plonge vers Canazeï où débute l'ascension du Passo Pordoï, une montée moins "sévère" que la précédente, mais mythique dans l'histoire du Giro, où le "Campionissimo" (F. Coppi pour les non-initiés😉) a écrit quelques belles pages de la légende (voir ici)

Le sommet magnifique du Passo Pordoï...
Le sommet magnifique du Passo Pordoï...

D'ailleurs au sommet un superbe mémorial a été érigé en souvenir de ses exploits sur ces pentes (ici): pour les selfies faut parfois attendre un peu ! Après les photos, descente vers Arabba, une dizaine de km de pur régal ! Une fois à Arabba, on apprend que la route qu'on doit prendre pour rentrer est exclusivement réservée aux cyclistes pour une épreuve de masse sur la boucle "Passo Falzarego, P. Valparola, P. Campolongo"..! Autant dire qu'on en a profité à 150% pour terminer la descente👍😂! Restait plus qu'à retrouver notre sympathique hôtel pour une bière et une douche bien méritées😋!

            SUITE À VENIR...

Toutes les photos (un "paquet" !!) dans 3 dossiers ici

Vidéo sur YouTube ici