2017 < 2016 < 2015 < 2014 < 2013 < 2012

Sorties, stages, entrainements

  Juillet <<  Juin << Avril-Mai << Mars << Issambres << Janv.-Fév.

Montagne de Lure

Une ascension inédite pour beaucoup...!

Début du col de Macuègne avec Ventoux en fond
Début du col de Macuègne avec Ventoux en fond

30 Juillet 2015

En ce Mardi 28 Juillet, sur une proposition de Jean, on avait décidé de "déserter" les habituelles montée du Pin, des toros, de Méjannes,...etc, pour aller poser nos roues dans les Alpes de Hte Provence et plus précisément sur les hauteurs de la Montagne de Lure, la petite soeur jumelle du Ventoux, chère à Jean Giono: une ascension, par la face Nord au départ de Valbelle, de 23 km et un peu plus de 1200m de dénivelé.

Pour ce faire on s'était donné rendez-vous devant le cimetière de Sault, sur le haut du village, à 8h15 pour un départ à 8h30. Et à l'heure dite, bonne surprise: on était quinze au départ !! De quoi faire deux groupes: un groupe de dix pour le parcours de 150 kms et 2500m de dénivelé, et un groupe de cinq avec les filles (Chantal, Florence, Magali, Solange) et Francis qui eux partiraient de Revest-du-Bion pour rallier la montagne de Lure via le col du Négron pour une boucle de 120kms et 1900m de dénivelé.

Le sommet de Lure en arrière-plan
Le sommet de Lure en arrière-plan

A 8h30 on partait donc en direction d'Aurel puis on enchainait la descente vers Montbrun-les-Bains et on quittait le Vaucluse pour la Drôme avant d'attaquer la première difficulté du jour, le col de Macuègne (1068m): une ascension très agréable de près de 10 kms pour un dénivelé de 500m; le tout sur une belle route. Ensuite belle descente vers Séderon, et on enchaine aussitôt la montée du col de la Pigière (968m): un col de 3 km sans grand intérêt sur une belle route quasiment rectiligne. Au sommet on quitte la Drôme pour les Alpes de Hte Provence et on plonge aussitôt vers la vallée du Jabron. On traverse Les Omergues, on refait une brève incursion en Drôme Provençale à Montfroc, puis on traverse St Vincent/Jabron, qui fête ce jour là la 499ème foire aux Agnelles (voir ici), avant de passer à Noyer/Jabron.

A la sortie de Valbelle, début de l'ascension
A la sortie de Valbelle, début de l'ascension

Peu après, à une dizaine de km de Sisteron, on quitte la vallée du Jabron et on prend à droite vers Valbelle; les choses sérieuses commencent... Sommet 23 km !
Evidemment au bout de quelques km ça s'éparpille un peu et Rémi nous fait sa "spéciale"... Il part devant, se planque à la sortie d'un virage, et ressort derrière nous pendant qu'on est en chasse...! Et ça marche...!! Au bout de quelques km d'ascension on reprend Magali, puis Chantal et Flo et enfin Solange et Francis. A 3 bornes du sommet on change de versant au col du Pas de la Graille (1597m) où le panorama des deux côtés est magnifique: et en changeant de versant on change de végétation. On quitte la forêt de hêtre pour un final quasi lunaire type Mt Ventoux.

Le "premier groupe" au sommet (1750m)
Le "premier groupe" au sommet (1750m)

Au sommet, après les traditionnelles photos, on attaque les 18 kms de descente vers St Etienne-les-Orgues où on refait le plein avant de filer vers Banon. Et dans la cité du célèbre fromage de chèvre emballé dans la feuille de chataignier, c'est cette fois "JC" qui nous fait sa "spéciale"... Après le ravito, alors qu'on attaque les quatre km de montée vers le plateau d'Albion, il se trompe de route et file vers Viens.... Le temps de s'en apercevoir, et on a déja fait la moitié de l'ascension: une fois au sommet, Rémi, qui n'en a jamais assez, redescend le chercher pendant qu'on fait un pause. Les trente derniers kilomètres sur le plateau se font en relais "double file" avec vent, et Ventoux, de face...!

Après 150 bornes, ça fait du bien...!
Après 150 bornes, ça fait du bien...!

A l'approche du cimetière, Rémi, "G2J" et Michel finissent au sprint... Infatigables !

Mais il était temps d'arriver..., les jambes commençaient à plus en vouloir.

Peu de temps après, les filles et Francis, qui avaient garé leur véhicule à Revest-du-Bion et qui en avaient bien bavé aussi, nous rejoignaient pour un casse-croute bien mérité.

C'était dur, mais quelle super journée !

Il faudrait en faire plus souvent !

Toutes les photos ici

Ventoux de nuit !

Une ascension originale, étonnante et exaltante...

Parking de Bédoin 4h du mat'
Parking de Bédoin 4h du mat'

20 juillet 2013

Monter le Mt Ventoux de nuit pour aller voir le lever de soleil au sommet... Quelle idée !!? C'était la proposition de JC. Mais malgré l'aspect un peu saugrenu, de prime abord, de cette proposition, on n'était pas moins de seize sur le parking de Bédoin à 4h du mat', heure fixée pour le départ: plus Chantal et Raph' qui assuraient l'intendance en voiture. Sachant que le soleil, en ce 18 Juillet, se lève à 6h12 au sommet du Ventoux, on devrait être dans les temps.

Et au final ce fut une ascension que tout le monde, à part peut-être "So" et "Ber", a vraiment appréciée.

L'astre du jour pointe son "nez" derrière les sommets Alpins
L'astre du jour pointe son "nez" derrière les sommets Alpins

Pour ce faire, il avait bien sur fallu alourdir un peu nos montures avec un éclairage avant et arrière: pour ma part j'avais ressorti celui qui me sert l'hiver pour aller au boulot... Mais les piles étaient "fanées" et au bout de 5 bornes elles rendaient l'âme..Après un début d'ascension en groupe et tranquille, le rythme s'accélérait à partir du virage de St Estève et le petit peloton s'éparpillait. La température, entre 17°  et 19°, était idéale, et de plus, l'absence de repères visuels (pente, position, compteur) semblait faciliter l'ascension... Comme quoi la psychologie a son importance dans la performance.

Le jour vient de se lever sur le Ventoux
Le jour vient de se lever sur le Ventoux

Autre surprise: le nombre de cyclistes. Je pensais qu'on serait les seuls à un horaire pareil... Mais non ! On en a doublé plusieurs, et les derniers doublés, à 4 km du sommet, étaient partis de Bédoin à 3h30 ! Une fois au sommet l'intendance nous attendait, nous permettant d'enfiler un coupe-vent et les manchettes pour la descente.

A 6h12 précise, comme prévu, l'astre du jour "émergeait" doucement au dessus des sommets Alpins: moment sublime et grandiose.

Après la photo souvenir, on pouvait attaquer "bille en tête" la descente vers Sault, le jour étant maintenant bien levé. Puis on traversait Monieux et on attaquait la "tranquille" montée vers les gorges de la Nesque.

Pti' déj' pantagruélique à 8h du mat'...
Pti' déj' pantagruélique à 8h du mat'...

Arrivés au belvédère des gorges, une surprise nous attendait: l'intendance avait dressé la table du "pti' déj". Et rien ne manquait: le café chaud, les bières fraiches (mais bon, les bières à 8h du mat'!!), les jus de fruit, le Coca, le pain d'épice, le chocolat, le cake, le "marbré" au chocolat, le pain maison, la confiture maison... Ouahhh! Après on s'étonne qu'on ne maigrit pas...

Dieu merci, après ces "agapes", on reprenait par 19 km de descente jusqu'à Ville/Auzon... Idéal pour la digestion ! Une digestion à peine contrariée par la remontée vers Flassan.

Remontée vers Flassan
Remontée vers Flassan

A 9h15, on était de retour à Bédoin après une sortie de 90 bornes ! C'est bien la première fois, en quarante-cinq ans de vélo, que je rentre d'une sortie à une heure aussi matinale ! C'est en général plutôt l'heure a laquelle je pars, quand ce n'est pas celle où je me lève...!

Bref, une super matinée, et qui semble également avoir été appréciée par notre invité du jour: l'ami coureur du VC Salindres, Marian.

Il était l'heure de repasser à table pour gouter la spécialité salée de Marie-Hélène... Et cette fois, à 9h30, c'était la bonne heure pour l'Heineken !!

Agnès en préparation pour le "PBP"
Agnès en préparation pour le "PBP"

Et pendant qu'on reprenait quelques forces, Agnès, elle, renfourchait sa monture pour rentrer en vélo à Laudun... En pleine préparation pour le "Paris-Brest-Paris", elle rallonge systématiquement. Après avoir "validé", avec Rodolphe, le "600km" dernièrement, elle attaque la dernière "ligne droite" avant le départ, le 16 Aout, de ce monument "monstrueux" de la FFCT avec ses 1200 km... Mais on aura l'occasion d'en reparler...

Un grand merci à Chantal et au "Pirate" pour leur implication lors de cette sortie.

 Quelques photos  ici

Toutes les photos  ici (téléchargeables)

Un "3C" dans les Dolomites...

Rémi sur les sommets mythiques Italiens !

Au sommet du mythique Stelvio (2760m)
Au sommet du mythique Stelvio (2760m)

13 Juillet 2015

Pendant que nous étions dans les Pyrénées, Rémi et son "pote" Gérard Hote sont allés "visiter" les hauts sommets mythiques Italiens. Il nous en a ramené de superbes photos et un petit compte-rendu que vous pouvez lire ci-dessous:


" Avant d'aller au coeur des Dolomites avec mon ami et compagnon de route Gérard Hote il a eu l'idée "biscornue" de passer par le Sud Tyrol (Haut Adige) histoire de voir de plus prêt et faire connaissance avec quelques "Passos" (Cols en Français) comme le Mortirollo, le Gavia, Stelvio et le Val Martello. Après avoir noué contact "physique" avec ces 4 cols ont peut dire qu'ils auront laissé qq. traces, un peu pour leur difficulté mais plus encore pour leur beauté
  Après cette mise en bouche nous rejoignons Bernard Schubnel (dit Schuby) qui nous attend à notre camp de base situé à Araba une jolie station de ski au coeur des Dolomites. Ici l'été c'est le paradis des cyclites et vététistes mais aussi celui des motards qui sont en très grand nombre. Tant dans les montées que les descentes il faut être vigilant en permanence car beaucoup roulent la poignée dans le coin...... Grrrrr !!!
Au sommet du célèbre Gavia
Au sommet du célèbre Gavia

Côté cols à partir d'Araba il n'y a que l'embarras du choix dont certains avec des % de oufff pour les plus affûtés.... Le Fédaia, le San Pellegrino ou le Zoncollan ont des rampes se situant entre 15 et 20% ou encore le Malga Framont à Agordo, 8km à 13% et un max de 27%..... celui-ci on l'a zappé.....

  Sur les cols à plus de 2000m on pédale souvent entre les nuages et l'on peut même toucher du doigt les anges et les Dieux du ciel.....
  Tout les itinéraires durant le séjour ont été préparés de main de maître par Gérard, tellement bien préparés que j'avais l'impression qu'il était déjà venu en repérage, sur son road book tout y était noté avec une précision d'orfèvre, la distance , le dénivelé (+) et (-) les % moyens et max que l'on avait à affronter et à "surmonter" tout cela avec une mémoire d'éléphant (la trompe et les oreilles en moins....)
Il n'a pas manqué de laisser une trace, éphémère...!
Il n'a pas manqué de laisser une trace, éphémère...!
  Ce que l'on n'a pas pu maîtriser ce sont les caprices de la météo, en montagne c'est souvent ainsi que ça se passe. Le pluie a été quasi-quotidienne principalement en cours d'après midi. Pour passer entre les gouttes il était préférable de rouler le matin, cela n'a pas empêché de se ramasser deux bonnes saucées dont une avec qq grêlons, Grrrr et Gla Gla ! Pas assez pour entamer le moral de deux ancêtres, quand à Schuby après avoir passé 4 jours ensemble à pédaler dans des conditions "hélas" pas toujours bonnes, il a préféré rendre les armes et retourner à la case départ. Grrrrr ! (une fois de plus....)
  Malgré tout la découverte des ces massifs montagneux a été un enchantement, je ne saurai trop le recommander aux amis cyclos et cyclotes, sensations et émotions assurées.
Les lacets de Montvernier, que le Tour empruntera le 23 Juillet
Les lacets de Montvernier, que le Tour empruntera le 23 Juillet
  Sur le chemin du retour et pour conclure cette virée Italienne, le père Hote a proposé une fois de plus un truc "farfelu" lui appelle cela (la cerise sur le gâteau) faire une halte dans la vallée de la Maurienne pour sympathiser avec les lacets de Montvernier avec un final (pour de bon cette fois-ci) au sommet du col de Chaussy, un bien beau dessert mais un peu lourd à digérer, qu'à cela ne tienne c'était quand même bon......"

- Pour elles ou ceux qui pourraient être intéressés par le détail des cols escaladés


Mortirollo 12.5 km moy 7.2% max 13% Alt: 1850 m
Gavia 23.5 km // 6.4 // 14 // 2612
Stelvio 24.5 km // 7.7 // 12 // 2760
Val Matello 22 km // 8 // 14 // 1950
Lavadez 12 km // 8 // 10 // 1850
Occini 5 km // 6 // 9 // 2100
Campolongo 4 km // 7 // 9 // 1875
Gardéna 9 km // 7.7 // 12 // 2100
Sella 5 km // 7.5 // 10 // 2240
Final Pordoï
côté Canazéi 7 km // 6.4 // 8 // 2230
Falzarégo 10.5 km // 6.5 // 9 // 2192
Giau 8.5 km // 8.5 // 13 // 2236
Colle St Lucia 7 km // 5 // 7 // 1400
Pordoï
Côté Araba 12.8 km // 6 // 9 // 2230
Valles 19 km // 7.3 // 14 // 2032
Val Parolla
côté Lavilla 12.5 km // 6.5 // 11 // 2192
Fédaia
côté Canazéi 8.5 km // 6.5 // 12 // 2035
San Pellegrino
Côté Moéna 14 km // 7 // 13 // 1920

Connaissant moi-même les Dolomites, je ne peux qu'aller dans le sens de Rémi quand il dit que c'est à faire absolument...
Toutes les photos des Dolomites ici

Photos de Montvernier  ici